Identification automatique des relations discursives implicites à partir de corpus annotés et de données brutes - Inria - Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique Access content directly
Theses Year : 2015

Automatically Identifying Implicit Discourse Relations using Annotated Corpora and Raw Data

Identification automatique des relations discursives implicites à partir de corpus annotés et de données brutes

Abstract

Building discourse parsers is currently a major challenge in Natural Language Processing. The identification of the relations (such as Explanation, Contrast ...) linking spans of text in the document is the main difficulty. Especially, identifying the so-called implicit relations, that is the relations that lack a discourse connective (such as but, because . . .), is known as an hard task since it requires to take into account various factors, and because it leads to specific difficulties in a classification system. In this thesis, we use raw data to improve automatic identification of implicit relations. First, we propose to use discourse markers in order to automatically annotate new data. We use domain adaptation methods to deal with the distributional differences between automatically and manually annotated data : we report improvements for systems built on the French corpus ANNODIS and on the English corpus Penn Discourse Treebank. Then, we propose to use word representations built from raw data, which may be automatically annotated with discourse markers, in order to feed a representation of the data based on the words found in the spans of text to be linked. We report improvements on the English corpus Penn Discourse Treebank, and especially we show that this method alleviates the need for rich resources, available but for a few languages.
Le développement de systèmes d’analyse discursive automatique des documents est un enjeu actuel majeur en Traitement Automatique des Langues. La difficulté principale correspond à l’étape d’identification des relations (comme Explication, Contraste . . .) liant les segments constituant le document. En particulier, l’identification des relations dites implicites, c’est-à-dire non marquées par un connecteur discursif (comme mais, parce que . . .), est réputée difficile car elle nécessite la prise en compte d’indices variés et correspond à des difficultés particulières dans le cadre d’un système de classification automatique. Dans cette thèse, nous utilisons des données brutes pour améliorer des systèmes d’identification automatique des relations implicites. Nous proposons d’abord d’utiliser les connecteurs pour annoter automatiquement de nouvelles don- nées. Nous mettons en place des stratégies issues de l’adaptation de domaine qui nous permettent de gérer les différences en termes distributionnels entre données annotées automatiquement et manuellement : nous rapportons des améliorations pour des systèmes construits sur le corpus français ANNODIS et sur le corpus anglais du Penn Discourse Treebank. Ensuite, nous proposons d’utiliser des représentations de mots acquises à partir de données brutes, éventuellement annotées automatiquement en connecteurs, pour enrichir la représentation des données fondées sur les mots présents dans les segments à lier. Nous rapportons des améliorations sur le corpus anglais du Penn Discourse Treebank et montrons notamment que cette méthode permet de limiter le recours à des ressources riches, disponibles seulement pour peu de langues.
Fichier principal
Vignette du fichier
thesis_cbraud.pdf (2.88 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-01256884 , version 1 (15-01-2016)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01256884 , version 1

Cite

Chloé Braud. Identification automatique des relations discursives implicites à partir de corpus annotés et de données brutes. Linguistique. Universite Paris Diderot-Paris VII, 2015. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-01256884⟩
439 View
826 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More