Complexité du logiciel ambiant : de la composition dynamique à l’exécution distribuée, contextuelle, autonome et large-échelle - Inria - Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique Access content directly
Habilitation À Diriger Des Recherches Year : 2016

Complexity of Ambient Software: from Composition to Distributed, Contextual, Autonomous, Large-scale Execution

Complexité du logiciel ambiant : de la composition dynamique à l’exécution distribuée, contextuelle, autonome et large-échelle

Abstract

De pair avec le développement des intergiciels dans les années 1990- 2000, l’intelligence ambiante va prendre un grand essor et dessiner les scénarios à horizon de 2020. Avec une croissance forte du nombre de périphériques - téléphones portables, capteurs, montres connectées, etc., avec des contraintes de taille et de batterie, avec des propriétés de mobilité, le déploiement, la gestion, la programmation de ces environnements se sont grandement complexifiés. Les intergiciels présentent de bonnes caractéristiques d’abstraction - permettant la modularité et la réutilisation, et de bonnes capacités d’interconnexions - permettant l’ouverture et la fiabilité des systèmes, et jouent donc un rôle prépondérant dans la mise en place actuelle des environnements ambiants. Ces dernières années, mes contributions ont porté sur l’amélioration de trois propriétés des intergiciels que sont la gestion du dynamisme, le passage à l’échelle et l’autonomie. Le développement de plusieurs intergiciels ont permis de valider les choix technologiques et scientifiques effectués. Jooflux et ConGolo sont des approches basées sur des machines virtuelles permettant d’intégrer le dynamisme au sein des applications, soit de manière explicite avec de la programmation contextuelle avec ConGolo, soit de manière transparente avec des mises à jour dynamiques et des aspects avec Jooflux. AxSeL, ACOMMA et MySIM sont des approches basées sur les architectures orientées-services capturant le dynamisme de l’environnement avec du chargement / déchargement contextuel de services, de l’exécution distribuée collaborative, et de la composition et du remplacement sémantique de services. CANDS permet de son côté de gérer de très grands flux d’information sur de très grands graphes de services tout en conservant de très bons temps de réponses. Pri-REIN y ajoute de la qualité de service. Un des résultats important est d’avoir montré que la propriété d’autonomie est fortement dépendante du domaine d’application des intergiciels et a notamment été testée sur la ville intelligente avec du guidage, de la gestion des parkings et de l’optimisation de trafic. Ces travaux ont été réalisés avec cinq étudiants en thèse ayant soutenus. Pour l’avenir, je me propose de considérer ces propriétés des intergiciels pour l’Internet des Objets, avec les problèmes de provisionnement initial à large-échelle et de prise de décision distribuée autonome garantissant une sureté de fonctionnement.
Fichier principal
Vignette du fichier
HDR-FredericLeMouel-Final-20180220.pdf (3.7 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-01712992 , version 1 (20-02-2018)

Identifiers

  • HAL Id : tel-01712992 , version 1

Cite

Frédéric Le Mouël. Complexité du logiciel ambiant : de la composition dynamique à l’exécution distribuée, contextuelle, autonome et large-échelle. Système d'exploitation [cs.OS]. Université de Lyon; Institut national des sciences appliquées de Lyon, 2016. ⟨tel-01712992⟩
214 View
341 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More