Histoire des machines parlantes - Inria - Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique Access content directly
Book Sections Year : 2021

Histoire des machines parlantes

Abstract

La phonétique expérimentale, comme de nombreux autres domaines scientifiques, a profité des émulations philosophiques du siècle des Lumières. Les avancées techniques de l’époque, elles-mêmes sous-tendues par le courant mécaniste qui à cette même époque influence l’ensemble des domaines scientifiques, sont venues nourrir la discipline. Pour s’en convaincre, on peut par exemple s’intéresser au cas des machines parlantes (speaking machine) qui ont fleuri au cours du XVIIIe siècle, en profitant notamment des développements scientifiques de l’époque. Ces machines, dont les premières versions remontent probablement au XVIIIe siècle (Heudin 2008), visaient à reproduire, de façon artificielle, la parole naturelle, en recréant les phénomènes articulatoires, mécaniques, physiques et acoustiques à l’origine de la production de signaux sonores. Le défi était de taille puisqu’il était alors impossible de générer, de contrôler ou de manipuler des signaux électriques. Ceci ne sera rendu possible qu’un siècle plus tard lorsque les méthodes d’enregistrement et de restitution du signal acoustique auront été inventées puis améliorées (voir Pagani-Naudet et al. dans cet ouvrage). Il s’agissait donc nécessairement de produire, depuis la source, une parole artificielle qui soit le plus proche possible, d’un point de vue perceptif de la parole naturelle. De plus, compte tenu du niveau de connaissances anatomiques, physiologiques mais aussi physiques sur le fonctionnement acoustique de la production de la parole, la plupart des concepteurs de machines parlantes ont dû faire confiance à leur intuition, plus ou moins bonne pour arriver à leurs fins.Même s’il est difficile de connaître les réelles motivations des concepteurs de ces machines puisqu’ils n’ont pas toujours documenté ces aspects de leur recherche, il semble toutefois que les premières tentatives ont été effectuées dans l’unique but d’imiter la voix humaine, et ce quel que soit le réalisme du modèle physique employé. Il faudra attendre le milieu du XIXe siècle pour que des scientifiques prennent conscience des potentialités de tels dispositifs et les utilisent non seulement pour l’étude de la production de la parole mais puissent également concevoir des dispositifs expérimentaux permettant de réaliser de réelles avancées sur la connaissance des mécanismes de production de la parole humaine. Différents dispositifs de machines parlantes seront passés en revue dans ce chapitre en suivant cette distinction de finalité. Une tentative de classement entre les machines ayant pour but l’imitation de la voix, la reproduction de la parole et la synthèse de la parole sera donc proposée en suivant autant que possible l’ordre chronologique. Il est également intéressant de noter que l’existence de ces multiples approches subsiste encore aujourd’hui en synthèse de parole ; ce qui permettra en fin de chapitre de discuter brièvement de ce parallèle essentiel entre les machines parlantes d’hier et celles d’aujourd’hui, qu’elles soient expérimentales ou numériques.
No file

Dates and versions

hal-03317598 , version 1 (06-08-2021)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03317598 , version 1

Cite

Benjamin Elie, Camille Fauth, Melissa Barkat-Defradas. Histoire des machines parlantes. Christelle Dodane; Claudia Schweitzer. HISTOIRE DE LA DESCRIPTION DE LA PAROLE : DE L'INTROSPECTON À L'INSTRUMENTATION, Honoré Champion, 2021, 9782745355959. ⟨hal-03317598⟩
137 View
0 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More