Transfer learning for abusive language detection - Inria - Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique Access content directly
Theses Year : 2023

Transfer learning for abusive language detection

Apprentissage par transfert pour la détection des abus de langage

Abstract

The proliferation of social media, despite its multitude of benefits, has led to the increased spread of abusive language. Such language, being typically hurtful, toxic, or prejudiced against individuals or groups, requires timely detection and moderation by online platforms. Deep learning models for detecting abusive language have displayed great levels of in-corpus performance but underperform substantially outside the training distribution. Moreover, they require a considerable amount of expensive labeled data for training.This strongly encourages the effective transfer of knowledge from the existing annotated abusive language resources that may have different distributions to low-resource corpora. This thesis studies the problem of transfer learning for abusive language detection and explores various solutions to improve knowledge transfer in cross-corpus scenarios.First, we analyze the cross-corpus generalizability of abusive language detection models without accessing the target during training. We investigate if combining topic model representations with contextual representations can improve generalizability. The association of unseen target comments with abusive language topics in the training corpus is shown to provide complementary information for a better cross-corpus transfer.Secondly, we explore Unsupervised Domain Adaptation (UDA), a type of transductive transfer learning, with access to the unlabeled target corpus. Some popular UDA approaches from sentiment classification are analyzed for cross-corpus abusive language detection. We further adapt a BERT model variant to the unlabeled target using the Masked Language Model (MLM) objective. While the latter improves the cross-corpus performance, the other UDA methods perform sub-optimally. Our analysis reveals their limitations and emphasizes the need for effective adaptation methods suited to this task.As our third contribution, we propose two DA approaches using feature attributions, which are post-hoc model explanations. Particularly, the problem of spurious corpus-specific correlations is studied that restrict the generalizability of classifiers for detecting hate speech, a sub-category of abusive language. While the previous approaches rely on a manually curated list of terms, we automatically extract and penalize the terms causing spurious correlations. Our dynamic approaches improve the cross-corpus performanceover previous works both independently and in combination with pre-defined dictionaries.Finally, we consider transferring knowledge from a resource-rich source to a low-resource target with fewer labeled instances, across different online platforms. A novel training strategy is proposed, which allows flexible modeling of the relative proximity of neighbors retrieved from the resource-rich corpus to learn the amount of transfer. We incorporate neighborhood information with Optimal Transport that permits exploitingthe embedding space geometry. By aligning the joint embedding and label distributions of neighbors, substantial improvements are obtained in low-resource hate speech corpora.
La prolifération des médias sociaux, malgré ses nombreux avantages, a entraîné une augmentation des propos injurieux. Ces propos, qui sont généralement blessants, toxiques ou empreints de préjugés à l'encontre d'individus ou de groupes, doivent être détectés et modérés rapidement par les plateformes en ligne. Les modèles d'apprentissage profond pour la détection de propos abusifs ont montré des niveaux de performance élevé quand ils sont évalués sur des données similaires à celles qui ont servi à entraîner les modèles, mais sont nettement moins performants s'ils sont évalués sur des données dont la distribution est différente. En outre, ils nécessitent une quantité considérable de données étiquetées coûteuses pour l'apprentissage. C'est pour cela qu'il est intéressant d'étudier le transfert efficace de connaissances à partir de corpus annotés existants de propos abusifs. Cette thèse étudie le problème de l'apprentissage par transfert pour la détection de propos abusifs et explore diverses solutions pour améliorer le transfert de connaissances dans des scénarios inter corpus.Tout d'abord, nous analysons la généralisabilité inter-corpus des modules de détection de propos abusifs sans accéder à des données cibles pendant le processus d'apprentissage. Nous examinons si la combinaison des représentations issues du thème (topic) avec des représentations contextuelles peut améliorer la généralisabilité. Nous montrons que l'association de commentaires du corpus cible avec des thèmes du corpus d'entraînement peut fournir des informations complémentaires pour un meilleur transfert inter-corpus.Ensuite, nous explorons l'adaptation au domaine non supervisée (UDA, Unsupervised Domain Adaptation), un type d'apprentissage par transfert transductif, avec accès au corpus cible non étiqueté. Nous explorons certaines approches UDA populaires dans la classification des sentiments pour la détection de propos abusifs dans le cadre de corpus croisés. Nous adaptons ensuite une variante du modèle BERT au corpus cible non étiqueté en utilisant la technique du modèle de langue avec masques (MLM Masked Language Model). Alors que cette dernière améliore les performances inter-corpus, les autres approches UDA ont des performances sous-optimales. Notre analyse révèle leurs limites et souligne le besoin de méthodes d'adaptation efficaces pour cette tâche.Comme troisième contribution, nous proposons deux approches d'adaptation au domaine utilisant les attributions de caractéristiques (feature attributions), qui sont des explications a posteriori du modèle. En particulier, nous étudions le problème des corrélations erronées (spurious correlations) spécifiques à un corpus qui limitent la généralisation pour la détection des discours de haine, un sous-ensemble des propos abusifs. Alors que les approches de la littérature reposent sur une liste de termes établie manuellement, nous extrayons et pénalisons automatiquement les termes qui causent des corrélations erronées. Nos approches dynamiques améliorent les performances dans le cas de corpus croisés par rapport aux travaux précédents, à la fois indépendamment et en combinaison avec des dictionnaires prédéfinis.Enfin, nous considérons le transfert de connaissances d'un domaine source avec beaucoup de données étiquetées vers un domaine cible, où peu d'instances étiquetées sont disponibles. Nous proposons une nouvelle stratégie d'apprentissage, qui permet une modélisation flexible de la proximité relative des voisins récupérés dans le corpus source pour apprendre la quantité de transfert utile. Nous incorporons les informations de voisinage avec une méthode de transport optimal (Optimal Transport ) qui exploite la géométrie de l'espace de représentation (embedding space) . En alignant les distributions conjointes de l'embedding et des étiquettes du voisinage, nous montrons des améliorations substantielles dans des corpus de discours haineux de taille réduite.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2023_0019_BOSE.pdf (4.89 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-04106135 , version 1 (25-05-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04106135 , version 1

Cite

Tulika Bose. Transfer learning for abusive language detection. Computer Science [cs]. Université de Lorraine, 2023. English. ⟨NNT : 2023LORR0019⟩. ⟨tel-04106135⟩
137 View
113 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More