Deep learning for stuttering detection - Inria - Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique Access content directly
Theses Year : 2023

Deep learning for stuttering detection

Apprentissage profond pour la détection du bégaiement

Abstract

Stuttering is a speech disorder that is most frequently observed among speech impairments and results in the form of core behaviours. The tedious and time-consuming task of detecting and analyzing speech patterns of PWS, with the goal of rectifying them is often handled manually by speech therapists, and is biased towards their subjective beliefs. Moreover, the ASR systems also fail to recognize the stuttered speech, which makes it impractical for PWS to access virtual digital assistants such as Siri, Alexa, etc.This thesis tries to develop audio based SD systems that successfully capture different variabilities from stuttering utterances such as speaking styles, age, accents, etc., and learns robust stuttering representations with an aim to provide a fair, consistent, and unbiased assessment of stuttered speech.While most of the existing SD systems use multiple binary classifiers for each stutter type, we present a unified multi-class StutterNet capable of detecting multiple stutter types. Approaching the class-imbalance problem in stuttering domain, we investigated the impact of applying weighted loss function, and, also presented Multi-contextual (MC) Multi-branch (MB) StutterNet to improve the detection performance of minority classes.Exploiting the speaker information with an assumption that the stuttering models should be invariant to meta-data such as speaker information, we present, an adversarial MTL SD method that learns robust stutter discrimintaive speaker-invariant representations.Due to paucity of unlabeled data, the automated SD task is limited in its use of large deep models in capturing different varaibilities, we introduced the first-ever SSL framework to SD domain. The SSL framework first trains a feature extractor for a pre-text task using a large quantity of unlabeled non-stuttering audio data to capture these different varaibilities, and then applies the learned feature extractor to a downstream SD task using limited labeled stuttering audio data.
Le bégaiement est un trouble de la parole qui est le plus fréquemment observé parmi les troubles de la parole et se traduit par des comportements principaux. La fastidieuse tâche de détection et d'analyse des schémas de parole des Persons who stutter (PWS), dans le but de les rectifier, est souvent traitée manuellement par les orthophonistes et est biaisée par leurs croyances subjectives. De plus, les systèmes de reconnaissance automatique de la parole, «Automatic speech recognition (ASR)», ne parviennent pas non plus à reconnaître les bégaiements. Cela empêche les personnes handicapées d'accéder à des assistants numériques virtuels tels que Siri, Alexa, etc. Cette thèse tente de développer des systèmes de détection du bégaiement, Stuttering detection (SD), basés sur l'audio qui réussissent à capturer les différentes variabilités des énoncés de bégaiement telles que les styles d'expression, l'âge, les accents, etc., et apprennent des représentations robustes du bégaiement dans le but de fournir une évaluation juste, cohérente et impartiale de la parole bégayée. Alors que la plupart des systèmes SD existants utilisent plusieurs classificateurs binaires pour chaque type de bégaiement, nous présentons un système multi-classe unifié nommé StutterNet capable de détecter plusieurs types de bègues. En abordant le problème du déséquilibre des classes dans le domaine du bégaiement, nous avons étudié l'impact de l'application d'une fonction de perte pondérée et nous avons également présenté un StutterNet multi-contextuel pour améliorer la détection des types minoritaires. En exploitant les informations sur le locuteur et en supposant que les modèles de bégaiement sont invariants par rapport aux méta-données telles que les informations sur le locuteur, nous présentons un apprentissage multi-tâches «Multi-task learning (MTL)» SD qui apprend des représentations robustes discriminant le bégaiement et les invariantes par rapport au locuteur. En raison de la rareté des données non étiquetées, la tâche automatisée de détection du bégaiement est limitée dans son utilisation des modèles d'apprentissages profonds de grande taille lorsqu'il s'agit de capturer différentes variabilités. Nous avons introduit la toute première architecture d'apprentissage auto-supervisé «Self-supervised learning (SSL)», dans le domaine de la détection du bégaiement. L'architecture SSL entraîne d'abord un extracteur de caractéristiques pour une tâche de pré-texte en utilisant une grande quantité de données audio non étiquetées et non bégayantes pour capturer ces différentes variabilités. Puis elle applique l'extracteur de caractéristiques appris à une tâche SD en aval, en utilisant des données audio étiquetées limitées et bégayantes.
Fichier principal
Vignette du fichier
DDOC_T_2023_0005_SHEIKH.pdf (6.77 Mo) Télécharger le fichier
Origin Files produced by the author(s)

Dates and versions

tel-04073284 , version 1 (18-04-2023)

Identifiers

  • HAL Id : tel-04073284 , version 1

Cite

Shakeel Ahmad Sheikh. Deep learning for stuttering detection. Computer Science [cs]. Université de Lorraine, 2023. English. ⟨NNT : 2023LORR0005⟩. ⟨tel-04073284⟩
199 View
103 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More